Vrai ou faux ?

Beaucoup d'idées reçues, souvent fausses, circulent sur le lait. Savez-vous lesquelles de ces affirmations sont véridiques ?

Testez vos
connaissances sur le lait

01Le lait est un aliment gras qui fait grossir
S’il est vrai que nous devons limiter notre consommation de matières grasses, nous ne devons néanmoins pas les éliminer totalement de notre alimentation. Le lait entier ne contient que 3,5 % de matières grasses et apporte en moyenne 65 kcal pour 100 ml. Il ne peut donc pas être considéré comme un aliment gras. De plus, l’écrémage permet de réduire fortement sa teneur en lipides : le lait écrémé n’en contient alors plus que des traces. Enfin, il est important de signaler que le lait apporte également de nombreux nutriments indispensables à l’équilibre alimentaire, comme du calcium ou des protéines de bonne qualité.

Conseils

Pour limiter vos apports en lipides, ne supprimez pas complètement le lait de votre alimentation mais optez plutôt pour un lait demi-écrémé ou écrémé, qui contient moins de matières grasses.

02La consommation de lait peut rendre allergique
L’allergie alimentaire est une réaction excessive des défenses de l’organisme envers un composant de l’alimentation. Certaines personnes sont allergiques aux protéines du lait de vache : leur système immunitaire les considère comme « agressives » et essaye de les éliminer. Cette allergie est assez rare. Elle touche 2 à 3 % des enfants en bas âge et seulement 1 % des adultes.

Site du CIDIL. www.cidilait.com Allergie au lait ou intolérance.

03Le lait est trop acide, il peut faire mal à l’estomac
Le lait est neutre. Il ne devrait donc pas être responsable de maux d’estomac chez les personnes sensibles à l’acidité des aliments. En revanche, si vous constatez qu’une consommation de lait est systématiquement à l’origine de maux de ventre ou de ballonnements, cela peut être dû à une intolérance au lactose. Cette intolérance s’explique alors par l’insuffisance ou l’absence d’une enzyme digestive, la lactase, chargée de digérer le lactose au niveau de l’intestin. En cas de suspicion d’intolérance au lactose, consultez votre médecin, il saura vous conseiller. A essayer : Pour les personnes souffrant d’intolérance au lactose, il existe des laits à teneur réduite en lactose, comme GrandLait léger & digeste, ou bien d’autres produits laitiers contenant moins de lactose comme les laits fermentés, les yaourts et les fromages.
04Le lait apporte des graisses qui « donnent du cholestérol »
Le lait entier ne contient que 3,5 % de lipides dont la majeure partie est constituée d’acides gras saturés (environ 64,2 % acides gras totaux). Consommés en excès, ces acides gras favoriseraient l’augmentation du cholestérol sanguin. C’est pour ces raisons que les nutritionnistes recommandent aux personnes ayant un taux de cholestérol sanguin trop élevé, de limiter leur apport d’aliments les plus riches en graisses saturées (beurre, crème, gras du jambon, viandes grasses, viennoiseries, pâtisseries, fromages, certains plats préparés…) et de choisir des laits demi-écrémés ou écrémés et des produits laitiers maigres. Bien entendu, au-delà du choix des produits laitiers, c’est l’alimentation dans son ensemble qui doit être adaptée, variée et équilibrée. Un médecin ou un diététicien saura vous aider en ce sens.
05Le lait de vache n’est pas adapté aux besoins des humains
Le lait le plus consommé est le lait de vache, et ce depuis la nuit des temps. Bien entendu, le lait de vache est tout spécialement adapté aux besoins du veau. Toutefois, l’homme est omnivore et capable d’assimiler des aliments provenant d’autres espèces animales… et végétales. Le lait de vache est un aliment de grande valeur nutritionnelle car il apporte à la fois des protéines et des micronutriments essentiels, dont le calcium indispensable au développement et à l’entretien du squelette. Les nutritionnistes ont montré qu’un régime sans lait ni produit laitier ne permettrait de couvrir qu’environ 50 % des apports journaliers recommandés en calcium (soit 400 à 500 mg de calcium par jour)(1). Cela démontre le rôle central de cette famille d’aliment dans une alimentation variée et équilibrée.

(1) : Martin, A. (2001) Apports nutritionnels conseillés pour la population française. 3ème édition. Editions Tec et Doc.

06On ne peut prévenir l’ostéoporose qu’en buvant du lait !
Le lait et les produits laitiers sont les sources majoritaires de calcium mais ils ne sont pas les seuls vecteurs de calcium dans notre alimentation. Les fruits, les légumes et certaines eaux minérales complètent cet apport et contribuent à couvrir les apports conseillés. Rappelons toutefois combien il est difficile (quasi-impossible) d’atteindre les apports nutritionnels conseillés en calcium lorsque l’on exclut le lait et les produits laitiers de l’assiette.
D’autres facteurs, non alimentaires, contribuent à la santé de l’os, notamment :
– Activité physique régulière stimule la fixation du calcium sur les os et ralentit ainsi la décalcification.
– L’exposition au soleil afin de fabriquer de la vitamine D qui aide le calcium à se fixer sur les os (sans excès puisque 15 minutes d’exposition par jour suffisent).