GrandLait

Nous avons sélectionné pour vous, ce que la Nature nous donne de mieux. Découvrez l’univers et les sensations de Grandlait , un lait de qualité supérieure

Allergie au lait ou intolérance au lactose ?

Quelle différence entre allergie aux protéines de lait et intolérance au lactose ?

 

Beaucoup de personnes font l’amalgame entre allergie au lait et intolérance au lactose, alors qu’elles n’ont pas du tout les mêmes symptômes et que leurs causes sont très différentes. L’allergie concerne les protéines de lait et se retrouve quasi exclusivement chez les nourrissons. L’intolérance, quant à elle, se manifeste en réponse au lactose et presque exclusivement auprès des adultes.

 

Allergie au lait ou intolérance au lactose ?

 

L’allergie aux protéines de lait de vache se voit très rarement chez l’adulte. Elle concerne surtout le nourrisson et correspond à un dérèglement du système immunitaire : le corps fabrique des anticorps de type IgE qui, au contact de traces de protéines de lait de vache, même infimes, déclenchent des réactions spectaculaires dans les secondes qui suivent l’ingestion de lait ou de produit contenant ces protéines (diarrhées, vomissements).

Dans l’intolérance au lactose, le mécanisme n’a rien d’une réaction immunitaire : les réactions sont modérées, tardives, proportionnelles aux quantités ingérées et sans augmentation du taux d’anticorps dans le sang.

 

Quand on est intolérant au lactose, doit on arrêter de consommer du lait ?

 

90% des Français peuvent consommer un bol de lait sans avoir de symptômes d’intolérance. Pour les 10% restants, il ne faut certainement pas arrêter de consommer du lait. Tout dépend du degré de sévérité de l’intolérance au lactose. A chacun de bien se connaître et d’évaluer ses limites. Par exemple en cas d’intolérance légère, on peut tout à fait bien digérer le lait en ne le buvant pas à jeun et en fractionnant les quantités consommées. Si en revanche les signes apparaissent même pour une quantité minime de lait, dans ce cas, il faut d’emblée consommer un lait délactosé.

 

Comment est fait un lait sans lactose ?

 

On peut obtenir un lait pauvre voire sans lactose, soit en éliminant le lactose du lait, soit en le digérant dans le lait en y ajoutant directement de la lactase. Celle-ci conduit à la libération, dans le lait, de glucose et de galactose. Quand ce lait est consommé, les molécules de glucose et de galactose qu’il contient sont absorbées sans problème et diffusent dans le corps pour y remplir leurs rôles respectifs, en particulier énergétiques.

Cette méthode d’ajout de lactase préserve au mieux les qualités nutritionnelles du lait.

Ce lait peut bien évidemment être utilisé en cuisine comme un lait traditionnel car le glucose et la galactose présents dans ce lait ne sont pas influencés par la cuisson. Il faut donc l’utiliser comme un lait « classique ».

Sur le même sujet...